Comment se lancer dans le crudivorisme?

Comment est-ce que je me suis lancé dans le crudivorisme?

Pour démarrer dans l’alimentation vivante ou crudivorisme, la meilleure chose, c’est de trouver sa motivation. Qu’est-ce qui vous motive de le faire ? C’est la clef pour démarrer. Il faut une très bonne motivation parce qu’il y a de nombreux éléments qui nous freinent à le faire. C’est difficile de changer son alimentation.

Pour certaines personnes, c’est comme une religion. On s’identifie à notre alimentation. Des sociétés s’identifient à leur alimentation. Quand je suis parti vivre au Canada, du côté anglophone, les gens me parlaient de l’alimentation en France. Ils me disaient « Oh! je suis allé en France et j’ai mangé ceci et cela », et donc peur eux ils identifiaient la nationalité française avec ce que mangent les Français.

C’est donc la difficulté, c’est de quitter notre identité.

CrudivorismeMais il y a d’autres éléments, d’autres facteurs dont je vous parlerais au fur et à mesure. L’élément qui va vous permettre de changer votre alimentation vers le crudivorisme, l’alimentation vivante et l’hygiénisme, et bien c’est de trouver votre motivation initiale. Cela peut être de la perte de poids, ça peut-être une maladie, ou de ne pas vouloir tomber malade, ou bien de vouloir arrêter le vieillissement, rajeunir, trouver de l’énergie, enfin il y a beaucoup de choses qui se produisent grâce à l’alimentation vivante. Mais cela ne se produit pas forcément. Je vous en parlerai aussi par la suite. Mais il faut trouver sa première motivation initiale qui vous permet vraiment de démarrer, de vous lancer. Parce que ensuite viendront d’autres motivations. Quand vous guérissez par exemple, ou si vous trouvez que vous avez plus d’énergie ou que votre peau est bien plus belle. Et bien, là, vous allez trouver ces nouvelles motivations de vouloir garder ce niveau d’énergie ou alors le bien-être ou bien une digestion beaucoup plus facile. Tout un tas d’éléments qui font que cela peut vous motiver par la suite. Mais il vous faut une motivation initiale pour démarrer. Moi, personnellement, ce qui m’a motivé, ce fut la maladie. Je soufrais de calculs dans la vésicule biliaire. Je me suis fait retirer la vésicule biliaire malheureusement, il ne fallait pas que je le fasse. J’ai trouvé après que je pouvais retirer les calculs de manière très naturelle et très simple, mais bon c’était trop tard, le mal était fait. Et ensuite j’ai eu beaucoup de problèmes digestifs. J’avais des problèmes de ballonnements, beaucoup de gaz, des douleurs intestinales. C’était devenu très difficile.

Je me suis lancé en faisant un jeûne

Un jeûne à l’eau pendant 18 jours. Et ça m’a vraiment aidé à guérir beaucoup de choses mais pas complètement.

 Et pendant que je faisais mon jeûne, mon épouse, Sabine, elle a trouvé le RawFood, le crudivorisme et elle s’est renseignée, elle a regardé plein de choses en ligne. Plein de personnalités du RawFood américain et puis on a regardé des recettes. Elle faisait même des recettes pendant que j’étais en train de faire mon jeûne. Elle venais parfois en me disant « Tu en veux, tu veux essayer ? ». Elle faisait goûter à la famille, ils ont validé que c’était délicieux. Ils ont trouvé des recettes qui leur plaisaient. Et puis une fois que j’ai fini mon jeune, on s’y ai mis. Trois membres de la famille sur quatre, nous nous sommes mis au crudivorisme. Et c’est comme cela que nous avons démarré. Ma motivation initiale, c’était de guérir, de me sentir mieux, d’avoir une meilleure digestion, etc…

Je ne pouvais plus manger de pain, je ne pouvais plus manger de gluten.

J’avais commencé aussi antérieurement à regarder les étiquettes des produits que l’on achetait.

Et là ce fut une prise de conscience. En fait, j’avais écouté les CD du Docteur Mark Hyman, qui est un Américain qui est un peu un paléo vegan, comme il se dit être. Il explique qu’il faut regardé les ingrédients des produits transformés et s’il y a plus de trois ingrédients, c’est que ce n’est pas très bon. S’il y a des produits que l’on n’est pas capable de prononcer, il ne faut pas les acheter. Et ensuite ce qu’il disait, c’est que normalement ce que vous devriez acheter, c’est seulement des produits qui ne sont pas emballés, comme les fruits et légumes. Donc en fait ce fut un premier déclic qui m’a préparé. Quand Sabine a découvert le RawFood et qu’elle m’en a parlé, j’ai accueilli le RawFood, j’étais prêt pour ça en fait.Alimentation vivante

Donc, trouvez votre motivation initiale, démarrez et augmentez au fur et à mesure votre écoute. Par exemple, une expérience que j’ai faite. Pendant les trois premiers mois, je n’ai pas pris de produits laitiers. Vous pouvez le faire progressivement, mais là par exemple c’étaient les produits laitiers sur lesquels on s’était focalisé. Enfin, nous avions arrêté beaucoup de choses. On avait nettoyé nos placards. Mais au bout de trois mois, j’ai recommencé les produits laitiers pour voir ce que cela faisait. Et là, c’était très intéressant parce que là j’étais à une écoute corporelle. Et des choses qui se produisaient tout le temps, tous les jours. Parce que, je mangeais des produits laitiers tous les jours avant. Et bien là j’étais conscient de ce qui ce passait alors qu’avant je n’étais même pas conscient. J’ai toujours vécu avec, comme les mucus ou une respiration difficile ou le ronflement la nuit, etc… ou l’acné. Je n’étais même pas conscient. Je m’étais posé la question quand j’étais adolescent «C’est dû à quoi l’acné?» «D’où ça vient?» et les gens me disaient «Non, on ne sait pas, on ne sait pas du tout».

Et pareille quand j’ai arrêté le nutella. J’avais une grosse addiction au nutella, j’en mangeais quasiment tous les jours sur du pain. Et quand j’ai arrêter ça, j’ai une allergie qui a disparu. Une allergie qui venait à peu près tous les 3 mois. Des écoulements naseaux intérieurs et c’était très difficile à soigner. Je prenais des médicaments et il fallait que j’en prenne de plus en plus à chaque fois et j’avais une extinction de voie à chaque fois. C’était quelque chose de difficile. Mais là ça a disparu, ce n’est plus jamais revenu sauf à la fin il y a quelques mois et c’était en fait une guérison qui se faisait, une guérison finale. Et donc là j’ai senti que cela s’était reproduit pour me dire « Hey, ça y est je suis en train de guérir cette partie là de ton corps».

Donc, beaucoup de guérisons se sont produites au fur et à mesure des années.

Et en fait, c’est le corps qui choisi ce qu’il veut guérir, ce n’est pas vous qui choisissez. Tiens je veux guérir de telle maladie. Le corps va mettre la priorité sur telle ou telle maladie, il va vous guérir, si vous lui en donnez l’opportunité, si vous faites des jeûnes, si vous mangez de plus en plus sainement, si vous faites des jeûnes alternatifs, c’est à dire ce que je fais maintenant, j’ai un repas par jour et du coup je detox tout le reste du temps.

12784129_1676357182617338_1721327384_n(1)Dernièrement j’ai fait deux repas par jour parfois, mais ce n’est pas grave. Je ne me fixe pas sur ce que je fais, je laisse les choses fluides, je reste fluide et ouvert. Je ne veux pas me fixer sur des règles trop rigides. Parce que c’est un autre problème que l’on a. C’est de se fixer des règles trop rigides, car après on arrive dans le mental et après on se bat avec notre ego.

Donc voilà mes conseils dans cette vidéo. J’espère que cela va vous aider.

Démarrez, trouvez une motivation et puis focalisez-vous sur quelque chose à faire, sur quelque chose de simple à faire.

Vous pouvez démarrer progressivement, vous pouvez démarrer rapidement, c’est à vous de choisir.

Voilà, à bientôt.

12 recettes gratuites d'alimentation vivante

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire